Guest Editorial 17: Magie

Launching from Vancouver for a special September edition, NMP invites the amazing Sophie Le-Phat Ho to guest curate and co-edit issue no.17, under the chosen theme of magie.

Photo par Ronald Rose-Antoinette

Thank you to everyone who helped copy edit and assemble this issue and – comme toujours – big love to contributors, curators, and editors extraordinaire. Special thank you to Lukas Blakk and Jeff Traynor for rescuing the website …as Drupal starts to decay. If anyone out there has time and Drupal skills to donate, email us. We’re always looking to enlarge our tech team. If you want to donate money for us to update our site, please do so by clicking here. No amount is too small, really.

Issue no.16 Motive is out now, in print-on-demand:

Thank you to Elise Chenier and everyone at We Demand in Vancouver for your invaluable feedback and ideas.

And thank you Sophie, you’ve been a dream to work with.

Dear readers, we are still and always committed to bringing forward a magical and enchanted journal bimonthly.

Mél Hogan

Some notes from a privileged reader

As NMP’s Guest Curator of issue 17, that is simply what I am… someone who gets to pick other people’s brains on specific issues, bring together their offerings, and attach her reading of what they produce collectively along with its scattering. Je n’en suis que très reconnaissante.

The choice of ‘magic’ as a topic came out of a concern – une préoccupation qui semble être partagée, vu la richesse des contributions présentées dans ce numéro – for what we are up against… En effet, la magie relève de la technique, de la pratique, du procédé, de l’art, de l’action. Elle est donc intimement liée à une analyse de la réalité, de l’environnement, et ne serait être de l’ordre du divertissement, de la fantasmagorie… Bref, this is serious.

But the issue here is not whether magic is real or fake, good or bad. (If you want to know more about magic, check this out for instance, you will find many interesting references there). No definition of magic is being offered here, for its messiness might be what makes magic, in fact, magical. Rather, it is about it being creative.

The cool thing with magic is that the very word (its reading, its hearing, its uttering) is already magical. A tautology that is inherently performative and open-ended. And thus, productive. Attempts to “re-enchant the world” are manifold with most being somewhat apolitical… In contrast (or rather in resonance), how can infusing magic in our understandings of the world become a political act?

In short, magic is “good to think with.” And especially, to think with together. Comment penser avec la magie pourrait nous aider à réexaminer nos pratiques, reconsidérer nos positions, rafraîchir nos idées, bref, à créer?

En partant du concept de magie, on peut se balader… à l’intérieur d’un spectre tendu entre la puissance de la singularité et la quotidienneté ou, comme dirait la sorcière Dori Midnight dans une entrevue sur les « mauvaises herbes » menée par Gina Badger, l’anti-exceptionnalisme, qui devrait être au centre d’une approche critique (féministe, anti-orientaliste, anti-exotisante, anti-capitaliste, etc.) de la magie. Une magie « ordinaire »… C’est également de cette manière que Zahra Moloo comprend la chose à travers sa peinture de l’Ile de Gorée (Sénégal) – comme une pratique d’un certain voyage dans le temps (de la création de/du/d’un temps) – time travel, anyone? – dont on peut reconnaître l’écho dans plusieurs textes que vous trouverez dans ce numéro.

Magic “outside of the spectacle” is also what Ronald Rose-Antoinette attempts to think through during a conversation with me around i/mages, perception, vision, and the creation of worlds out of chaos. Dans son texte qui accompagne une lettre adressée à Hakim Bey, tobias c. van Veen réfléchit également à « l’infrastructure symbolique » du capitalisme et se demande comment nous pourrions forger des techniques de perception propre à la magie « avec un k » (comme dans « magick » en anglais, que l’on distingue de la magie des faiseurs d’illusions, des truqueurs). C’est une préoccupation semblable qui anime Adeola Enigbokan lorsqu’elle parle de « vision périphérique » dans son texte sur le tarot, en tant que « pratique urbaine », et sur les manières de (se) dé-programmer, and to learn to tap into the various forces at work around us in order to make us stronger. En effet, comment voir et/ou lire les signes? C’est une exigence qui n’a rien d’évident, comme l’évoque un récit de Tim Maly à propos d’une maison hantée… par un logiciel, récit entrecoupé d’une histoire mythique concernant l’avènement de “The Internet of Things.”

Cette volonté de créer des techniques afin de se défaire d’une certaine « organicité perceptive » (telle que la nomme Ronald) – que je lis comme étant une manière de créer de la puissance – traverse plusieurs des thèmes abordés par la série de magnifiques auteur.es qui ont collaboré à la composition de ce numéro. In terms of theory, Erik Bordeleau carefully maps out an impressive range of contemporary thought on action and acting in the world. De leur côté, Anja Kanngieser et Leila ont réalisé une entrevue avec un praticien basé à Londres, aladin (magicien, artiste, consultant, entre autres choses), qui s’apparente peut-être à ce “mediator-operator” which Erik talks about in his text. Pour sa part, Lolix relate sa propre expérimentation de type « magie sympathique » à travers sa pratique de sex magic – une version de la magie qui bouscule, en outre notre notion du temps, celle de l’espace. Lolix investit les espaces vides ou négatifs… while Erik brings up the notion of the “middle” and of the capacity of shooting straight, so to speak, of being attuned.

Indeed, according to the contributors of NMP 17, it is this capability to make certain kinds of tactical connections that makes magic occur. Cette capacité de (se) transformer…

Je remercie chaudement M-C MacPhee et Mél Hogan de m’avoir invitée, il y aura bientôt presque un an, à jouer la rédactrice en chef pour ce numéro et de m’avoir offert ce plaisir à collaborer avec elles. Props to the whole NMP team for nurturing such a cool project (support them!). And I could not thank enough all the contributors who accepted my invitation, and all the collaborators who accepted their invitations. La générosité, c’est magique…

I hope this issue of NMP is helpful.

Sophie Le-Phat Ho

p.s. j’espère aussi que vous apprécierez le word cloud, composé à partir des mots-clés choisis par les auteur.es de ce numéro!